Arcanium
Invité c'est connecter!

Arcanium

Un forum de Role-play, Fantaisique, qui vous transporte au coeur des terre d'Arcane. Qui serez vous?
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Grande Bibliothèque

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Wulf

avatar

Pouvoir Soulsmith
Arcanite 1000
Niveau 5
Armure 125
AMU Bonus : 0
Vitalité 125
VIT Bonus : 25
Mana 125
MNA Bonus : 450
Attaque 125
ATT Bonus : 50
Agilité 125
AGL Bonus : 0
[Glaive] +25 ATT [Orb of fire] +75 MNA [Capuche de moine] +25 MNA [Cape d'azure] +25 MNA [Habit de moine] +50 MNA [Gants du Paysant] +25 ATT [Saphire Belt] +75MNA [Farmer's trouser] +25 VIT [bottes de moine] +50 MNA
[Spectral Ring] +75MNA "Permet a l'utilisateur d'avoir un spectre a ces coter" [Necroska Necklace] +75 MNA "La légende veut que ce colier pourrait ramener un homme d'entre les morts." [Pas de Relique]

Messages : 85
Point du Destin : 18
Points de destin Dépensé : 40
Date d'inscription : 31/01/2016
Age : 18

MessageSujet: Grande Bibliothèque   Ven 5 Fév - 4:05

Il est dit que cette bibliothèque est la plus grande de tout les continents, qu'elle regorge un savoir infini et que, si quelqu'un cherche réponse à ses questions, il est sûr de trouver ici. Malheureusement, ce n'est plus comme c'était, celui qui s'occupait de l'endroit s'est blessé d'une chute grave du haut d'une de ses échelles lui permettant d'atteindre le haut de ses grandes étagères. Désormais, Les livres vieillissent, prennent la poussière ou bien se font manger par les insectes. L'endroit autrefois vivant de monde est désormais en partie abandonné, laissant la place au plus petite bibliothèque de la cité de triompher, le vieille homme s'occupant de l'endroit restant derrière son comptoir l'air morne et abattu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rosabelle

avatar

Pouvoir [Flower of Heaven]
Arcanite 1000
Niveau 6
Armure 150
AMU Bonus : 0
Vitalité 150
VIT Bonus : 25
Mana 150
MNA Bonus : 0
Attaque 150
ATT Bonus : 375
Agilité 150
AGL Bonus : 350
[Cimtarex] +75 ATT +25 AGL "Certain raconte que cette arme cache une vieille légende." [Arbalète légerte] +50ATT +25 AGL [Traveler's Hood] +50 AGL +50 ATT [Cape d'ombresse] +25 AGL [Rogue's breast top] +75 ATT +150 AGL -50 AMU [Gants du Paysant] +25 ATT [Red Scarf Belt] +50 AGL [Pantalon de chaines] +50 AMU [bottes du voleur] +25 AGL "Ne fait pas de son lorsqu'il marche"
[Red ametyst ring] +25VIT +25ATT [Red Sun Necklace] +75ATT [Pas de Relique]

Messages : 33
Point du Destin : 188
Points de destin Dépensé : 0
Date d'inscription : 02/02/2016
Age : 23

MessageSujet: Re: Grande Bibliothèque   Lun 8 Fév - 16:20

Rose poussa un profond soupir. Elle montait une petite colline depuis près d’une demi-heure et la douleur de sa jambe était remonté, comme elle le craignait, jusqu’à sa hanche, rendant l’ascension ridiculement difficile. La petite rose était tremper et elle n’en menait pas très large alors que la pluie battait son plein. Cela sans compter que le vent c’était mis de la partie alors qu’elle grimpait la colline d’un pas difficile et trainait. Chaque rafale la faisait trébucher d’un pas sur le coter et elle avait du mal à reprendre son équilibre. Lorsqu’elle atteignit le haut de la colline, le vent avait transit de froid son petit corps, rendant les boucles métallique de son harnachement très froid contre sa peau nue. Depuis le temps qu’elle le portait, la petite fille était certaine que les courroies de cuire s’était incruster sous sa peau et elle souhaitait seulement trouver un endroit ou se reposer et où ce débarrasser de son lourd fardeau.

Rose avait camouflé son précieux livre avec sa cape en le maintenant solidement contre sa poitrine pour le préserver du froid et de l’humidité, mais avoir sût le temps de chien auquel elle devrait faire face, elle aurait simplement attendu un autre jour. Après tout, oui elle adorait l’aventure, mais peut-être pas au prix qu’elle la payait en ce moment. Heureusement, lorsque son regard se posa sur l’horizon, la jeune fille vit, au travers les nuages, une sorte de grosse structure, comme si deux immenses tours de pierre encadraient un petit manoir. Souriant triomphalement, la jeune fille remercia le ciel. Il restait encore un petit moment de marche, mais la majorité du chemin difficile se trouvait derrière elle. Même avec les trombes d’eau, la jeune fille arriverait à destination avant la sortie des loups. Ce, n’était bien entendu, qu’une expression car elle ne craignait pas les loups, qu’elle savait pouvoir hacher d’un coup de poignet rapide et efficace.

Reprenant courage, la petite fleur massa sa jambe quelque minute durant, puis se remit en route d’un pas plus déterminé, à défaut de rapide. Elle arriver au bas de la pente, Rose s’ébroua, mais rien n’y faisait, elle était tremper jusqu’aux os et jamais elle ne pourrait faire figure présentable à son arriver. Cela la peinait un peu, mais elle n’avait d’autre choix et, de toute façon, elle se doutait bien que le vieil homme n’avait pas beaucoup d’autre option qu’elle de toute façon. Cela faisait une éternité que plus personne ne venait consulter les livres de cette bibliothèque et cela peinait grandement la jeune fille qui trouvait maintenant tout livre sacré.
Lorsqu’elle arriva à la hauteur de la porte de bois fortifié, la jeune fille se mordilla la lèvre. Tout autour de la bibliothèque, là où aurait dû se trouver de magnifique jardin parfait pour lire au grand soleil, il n’y avait qu’un tas de mauvais herbe. Visiblement, on ne lui avait pas mentis. Le travail serait difficile pour remettre l’endroit en état assez tôt pour accueillir les livres de son père.

Mais Rose était têtue. Elle ne disait jamais non à un bon gros défi. Son petit sourire parfaitement calculer mua en un petit sourire plus sauvage qui reflétait d’avantage sa véritablement personnalité que ce que lui renvoyait son reflet dans le miroir. Alors qu’elle allait toquer à la porte pour ce faire ouvrir, il y eu un immense brouhaha à l’intérieur de la bibliothèque et la grande porte de bois s’ouvrit sur un unique serviteur tenant un fanal bien haut devant de visage. Rose sourie et s’approcha de l’homme qui la toisa de haut en bas d’une aire soupçonneuse. S’attendant à une telle réaction, la petite sourie d’un air angélique et se présenta :

--Bonjour monsieur, je me nomme Rosabelle Desbois et j’ai quelque chose à vous proposer.

Elle dû encore plaider sa cause de longue minute en frissonnant alors que ces longues boucles gorger d’eau dégoutait dans son dos, mais, lorsqu’elle lui parla de sa passion pour les livres et, plus encore, des mémoires  de son père et de sa collection qu’elle désirait entreposer ici même, l’homme devint soudain d’une amicalité à tout épreuve. Il fit rentré la jeune fille et voulut l’installer devant un bon feu dans l’âtre, mais Rose tressai et refusa aussitôt, prétendant qu’elle était affamer. L’homme sembla comprendre, mais ne dit rien et entraina la jeune fille dégoulinante de pluie, plus loin dans l’antre de la bibliothèque pour lui servir un thé chaud et des biscuits. Dès qu’elle eut parlé de ce qui l’emmenait et qu’elle eut la permission de s’établir en l’endroit, la jeune fille sentie sa tête décliner vers son épaule et, bien vite, elle n’entendit plus le fondu de mot qui sortait de la bouche du jeune homme.

Rose se réveilla dans un grand lit à baldaquin bien douillet dans une petite chambre aux grandes étagères et au petit bureau. Ensommeiller, elle eut du mal à se redresser, la douleur à sa jambe étant monté jusqu’à son dos blesser. Furieuse, Rose se laissa retomber sur le dos et fixa le plafond durant plusieurs minutes, peut-être même sombrât-elle dans le sommeil, mais, lorsqu’elle entendit une porte grincer s’ouvrir, Rose se redressa automatiquement, ce souvenant de ce qui c’était produit et d’où elle était. Elle fixa d’un air presque effrayé le jeune homme qui entrait dans la pièce, un plateau de thé chaud en main. Lorsqu’elle sentie l’odeur des biscuits, son ventre se mit à gargouiller atrocement. Puis, elle s’aperçut qu’elle était vêtue d’un vêtement blanc très ample qui s’attachait devant sa poitrine pour la cacher à la vue des curieux. Sa longue chevelure éparpillée autour de ces épaules devait lui donner l’air d’un ange au vue du visage soudain rouge de son interlocuteur.

Ramenant les couvertes contre elle, la jeune fille voulu remonter les genoux contre sa poitrine, mais sa jambe était trop raide et douloureuse pour lui permettre cette prouesse. Comprenant soudain le malaise de son inviter, le serviteur leva un bras pour la rassuré :

--oh, non, désoler, je suis confus… ce n’est pas moi qui vous ai changé, ces ma sœur, la cuisinière des lieux!

Puis le jeune homme sembla se souvenir du pourquoi il était venu dans sa chambre et reprit le plateau de thé et de biscuit qu’il approcha du lit, mais il sembla comprendre son besoin d’espace et le laissa à ces côté sans pour autant trop s’approcher.

--allez, buvez. Cela devrait vous faire le plus grand bien, ma sœur en connais un rayon sur l’herboristerie, cela vous aidera énormément. Elle a vu vos blessures et elle dit savoir exactement quoi faire pour calmer le tressaillement de votre jambe, à condition de bien vous reposé. Je vous assure, d’ici quelque heurs, vous serez sur pied et prête au travail!

Sur cela, le jeune homme quitta la chambre sur une dernière phrase rapide :

--oh, j’oubliais presque, il y a des vêtements sec dans le placard à votre droite et le patron voudrait vous voir lorsque vous serez sur pied.

Puis il partit. Rose était dubitative, mais elle se pencha tout de même en direction de la tasse qu’elle prit à deux mains. Après l’avoir sentie, elle gouta lentement le breuvage, puis en prit quelque gorger. Trouvant cela fort délicieux, elle en but d’avantage, puis gouta un biscuit. Dès qu’elle eut terminé de se restauré, la jeune fille se sentie partir vers l’arrière. Interloquer, la jeune fille se laissa glisser. Elle eut une vague pensé comme quoi il devait y avoir quelque chose dans son breuvage qui la poussait au sommeil, mais elle était si bien dans sa quiétude qu’elle se laissa aller au sommeil.

Environ une heure plus tard, la jeune fille ouvrait à nouveau les yeux. Elle s’étira lentement, s’attendant à sentir un étirement horrible le long de sa colonne vertébral, mais rien ne vint. Surprise, la jeune fille se redressa et tâta sa jambe, s’attendant presque à ce qu’on la lui est couper pendant son sommeil… Mais non, sa jambe était toujours là, toujours aussi visiblement plaine de cicatrice et horriblement brûler, mais la raison semblait avoir entièrement disparut. Un grand sourire aux lèvres, la jeune fille jeta un œil au thé qu’elle avait bu et leva les yeux au ciel. Quoi qu’il puisse bien y avoir dans ce thé, cela lui avait fait le plus grand bien.

Sautillant, la jeune fille se tortilla dans ces couvertes pour s’en dépêtrer. Pour la première fois depuis une éternité, ce geste ne lui causait aucune douleur! Rose éclata d’un joli rire cristallin, puis elle sauta au bas du lit… Et tomba tête première sur le tapi perçant au teinte rouge vif. Comme le fracas devait savoir répercuter au-delà des murs, la porte s’ouvrit à nouveau. Voyant que son inviter était étendu au sol, le jeune serviteur éclata de rire et se précipita sur la jeune fille pour l’aider à se redresser. Pourtant, le geste anodin poussa la jeune fille à lever le bras, comme si elle tentait de se protéger d’un coup quel conque. Comprenant, le jeune homme recula d’un pas, son hilarité envoler.

Comprenant ce qu’elle avait fait par réflexe, Rose regarda, embarrasser, le jeune homme et entreprit de se redresser seule. Comme un petit silence embarrasser s’installait dans la chambre, le jeune homme se tourna vers le plateau de thé. S’il ne s’occupait pas les mains, il aiderait la jeune fille qui, visiblement, avait été battu et ne désirait pas être touché. Pour alléger l’atmosphère, il se composa un petit sourire taquin et expliquât rapidement :

--Ne vous en fait pas, nous ne vous avons pas drogué à votre insu. Le thé apaise les douleurs physiques très bien, mais cela peu, parfois, ralentir la circulation sanguine, ainsi donc, vos jambes serons engourdi pour encore quelque minute, mais les bougés vous aidera à ce que cela revienne plus rapidement. D’ici quelque minute, vous pourrez gambader dans la bibliothèque à votre guise! L’apaisement est, par contre, temporaire. Si la douleur revient, n’hésiter surtout pas à en parler, ma sœur se fera un plaisir de vous resservir son petit miracle. Malheureusement, comme vous l’avez sans doute remarquer, cela à un effet anesthésiant qui vous endormira pour une heure au moins. Un bien mince prix à payer à mon avis, mais qui peut ne pas être sans conséquence si vous êtes à l’extérieur de ces murs.

Rose acquiesça lentement. Elle notait tout cela mentalement alors qu’elle se rasseyait sur le lit douillet pour masser doucement ces jambes qui reprenait peu à peu leur sensation. C’était en effet un bien maigre prit à payer, mais elle ne devait pas l’oublier. Pour signifier qu’elle était bien remise, la jeune fille mit le serviteur à la porte et alla vérifier la garde-robe en question. Elle était remplie de toute sorte de vêtement et la jeune fille empoigna une robe assez longue pour cacher ces cuisses et ces bas pour cacher ces brulures aux jambes. C’était pratique et jolie. Le tout dans des tons de rose et de blanc crème. Rose sourie et sortie de la chambre pour rejoindre le gentil jeune homme qui voulait la conduire au patron de l’endroit. Malheureusement, ce dernier, prit par ces antidouleurs pour sa jambe, venait de s’assoupir.

Rose, loin de se laisser démonter, entreprit donc de nettoyer à la perfection une première section de la bibliothèque, commençant par une pièce de lecture aux étagères dévissées et aux livres éparpiller sur le sol. Wiliam, le gentil serviteur, ce proposa pour l’aider à visser les étagères alors qu’elle, s’occupait de la poussière avec un plumeau et de ramasser les immenses volumes éparpiller un peu partout. Beaucoup était mal classer ou, simplement, trop manger par les insectes pour être récupéré. Rose empila les malheureux dans une brouette amenée pour l’occasion. Ils seraient retrier plus tard et restaurer lorsque cela était possible. Pour le reste, elle ne pouvait pas faire grand-chose.

Lorsque la pièce fut bien propre, Rose se dirigea vers le bureau qui trônait devant la fenêtre pour admirer son travail. L’immense fenêtre devait facilement faire deux étages de hauts, tout comme le plafond de la pièce. Il y avait même un balcon pour lire en hauteur lorsque désirer. C’était un endroit charmant et incroyable. Il restait bien quelque plante grimpante un peu partout, mais cela donnait un air enchanteur au décore.  Rose sourie. Oui. Ce serait là qu’irait les mémoires et les livres de son père. Elle avait eu la permission de s’établir dans ce bureau et de le faire sien. Il n’avait pas une vue aussi enchanteresse que l’une des pièces du haut des deux tours, mais il y avait un escalier spécial, en colimaçon, qui grimpait au-delà de la pièce de la tour nord. La petite porte secrète montait directement jusque sur le toit de la tour, là où était aménagé un véritable petit paradis de coussin et de chaise moelleuse.

Souriante, Rose remercia chaleureusement wiliam qui voulut savoir si elle avait besoin d’aide pour rameuter les livres de son père, mais la jeune fille déclina poliment. Elle devait être seule pour ce travail. Même si cela devait prendre des semaines, elle ramènerait les livres petits à petit dans leur nouvelle demeure. Elle assura à Wiliam qu’elle reviendrait rapidement et qu’elle serait prudente et, lorsqu’il avisa ces deux cimeterres, la jeune fille sourie devant son air hébéter. Il lui ramena quelque ration de nourriture et une gourde de thé froid avant de lui souhaiter mon voyage.

Après lui avoir assuré qu’elle serait prudente et que le cottage bruler n’était pas très loin, qu’elle serait de retour avant que la nuit ne tombe, Rose enfila sa cape, enfin sèche après une bonne nuit près d’un feu qu’elle n’avait jamais vue, Puis parti dans le petit matin en direction de son cottage bruler. De son ancien chez elle. De ces souvenirs douloureux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nex Tensi

avatar

Pouvoir [Aucun Pouvoir]
Arcanite 1000
Niveau 4
Armure 100
AMU Bonus : 25
Vitalité 100
VIT Bonus : 25
Mana 100
MNA Bonus : 0
Attaque 100
ATT Bonus : 150
Agilité 100
AGL Bonus : 300
[Golden Ashes Bow] +50 ATT + 25 AGL [Arbalète légerte] +50ATT +25 AGL [Casque de Cuire] +50 AGL +25 AMU [Traveler's cape]  +75 AGL [Habit du Voleur] +50 AGL +25 ATT [Gants du Paysant] +25 ATT [Red Scarf Belt] +50 AGL [Farmer's trouser] +25 VIT [bottes du voleur] +25 AGL "Ne fait pas de son lorsqu'il marche"
[Pas de bague] [pas de collier] [Pas de Relique]

Messages : 18
Point du Destin : 142
Points de destin Dépensé : 0
Date d'inscription : 14/03/2016
Age : 22

MessageSujet: Re: Grande Bibliothèque   Dim 20 Mar - 6:58

Bon d'après ce que m'a dit le capitaine,je dois être au bon endroit...

Je m'élevait la tête pour voir au delà de la colline qu'il y avait devant moi.

Ce n'était pas très difficile, peut-être que mon sens de l'orientation à aidé aussi.

Je me suis craquer le dos de la pesanteur de mon sac avant de recommencer à marcher, il n'en restait plus long et je pourrais enfin voir le vrai état de la bibliothèque. En espérant qu'elle ne sois pas fermé à cause de l'accident du vieillard. Après un moment de marcher le vent se faisait un peu plus fort, chance que j'ai eu d'avoir gardé mon manteau sur moi.Je commençais à avoir chaud même près de la mer. Plus j'approchais et plus je voyais la grande de la bibliothèque et je comprenais beaucoup mieux d'où lui vient le nom. Je souris en pensant que je pourrai certainement retrouver quelque chose à propos du mana. Il nous le faisais avaler, mais je n'avais encore aucune idée de ce que cela faisait. Parti dans mes pensées, même les pires qu'il y avait, grande chance qu'il n'y eu personne près de moi dès lors, j'aurais passé par le plus fou du village, que j'atteignit la porte à presque mit cogner la tête. Je reste longtemps à contempler la grandeur des lieux avant de finalement pousser la porte. Elle s'ouvrait facilement, visiblement, soit le vieillard y était encore, soit on avait oublié de la refermer. Non sans bruit, dans un grincement sourd de rouille, j'ouvris la porte au grand et je m'arrêta pour laisser mes yeux s'habituer au lieu. Beaucoup de livres, beaucoup beaucoup de livres, bien que mieux que je l'imaginait, les lieux restaient tout de même vieillot et quelque-soit peu décrépi par le temps, je mis mon cache-visage pour empêcher la possible poussière d'irriter mon nez.

- Et bien, le vieillard des lieux fait du bon travail pour avoir eu un accident.
C'est lors que j'entendis des pas légers et rapides. Ce ne pouvait être le vieillard. Je sortis mon arc et le tendis en me cachant derrière la porte. Les pas se rapprochaient, pour donner à quelques secondes, le temps de laisser paraître un homme de taille moyenne et bien vêtu avec un livre à la main. Il stoppa en me voyant et laissa paraître un visage dur et agressif. Après meilleure inspection... aucune arme ni armure..... Je détendis ma flèche sans la lâcher de ma main au cas où et sortis de ma cachette et enleva mon cache-visage pour le laisser me regarder.

- Pardonnez-moi monsieur, à entendre des pas aussi rapides croyant que le vieillard était seul je ne pouvait me douter qu'il y avait autres que pillards et voleurs.

Sont visage s'attendrit lentement, mais resta quand même aux aguets, c'était compréhensible. Je laissa tomber mon sac et rangeas ma flèche dans son carquois. Décidément, avec un livre, je ne vois pas ce qu'il pourrait me faire.

Dans un ton grave et sec. - Qu'est ce que vous venez faire ici, équipé de la sorte, voyageur.

J'eus un sursaut. - J'ai omis de me présenter, pardonnez-moi. Nex Tensi, simple pèlerin en quête de savoir. J'ai crus comprendre que le savoir le plus grand était bel et bien ici. Tournant ma tête pour regarder les livres aux murs.
-En espérant pouvoir en tirer sagesse et réponses.

Il se détendis un peu pour laisser place à un sourire aimable et calme. - Ne nous faites pas de telles peur mon cher. Je me nomme Alaric et oui, il y d'autres personnes ici. Oui, le vieillard en question comme vous dîtes à bel et bien eu un accident et est à sa chambre et oui, ceci est bel et bien le plus grand savoir. Pardonnez-moi aussi, mais je dois vous aviser que ce début de rencontre me laisse perplexe à votre insu.Nous n'avons pas vraiment de visiteur en ces lieux. Mais passons, que voulez vous savoir.

Je pris mon sac pour y ranger mon arc et mon carquois pour lui tendre. - Je n'y peux rien, mais pour vous en prouver bonne fortune, je peux vous laisser mes vivres hors de ma portée. Si vous pouvez, donnez mes plus sincères souhait de guérison à ce bibliothécaire. Pour l'instant, y a-t-il un endroit où je pourrai me changer? Je viens d'un endroit froid et je n'ai pas encore changé d'habits convenable pour la cité. En parlant, j'aurai besoin de connaissance sur le mana et ses propriétés. Si tant soit-ils que ces livres soit encore lisibles.

S'approchant.- Bien aimable à vous de vous en défaire, c'est apprécié de votre part de nous donner cette prudence sans être impoli. Pour vous changer, vous pourrez allez à une des salles à votre droite, après le salon. Pour les livres ça va prendre un moment j'espère que vous n'êtes pas pressé.

Je me déséquipa de mon manteau pour prendre mes nouveaux vêtements et y insérer mon manteau, en prenant une petite sacoche vide. Bien aimable, merci beaucoup et non je ne suis pas pressé, je vais rester quelques temps en ville si la lecture se voit trop longue. Je prend une petite sacoche pour y mettre mes vêtements de ce moment. Je lui montre qu'elle est vide pour lui en assurer et lui donna enfin le sac.

- Bien alors je vais aller chercher tout ce qui peux vous être utile, je vous demanderez par contre de bien vouloir rester au salon et si l'envi vous prend, il y a la salle de besoins au fond à gauche de la salle après le salon. Veuillez m'excuser.

Nous partîmes chacun de notre côté. J'alla me changer pour être un peu plus confortable. à première vue, cela m'allais bien et était de bonne taille, mais j'ai oublié de prendre des bottes moins... hivernales. Il faudra bien que je fasse avec. Et j'alla m'installer au salon en attendant. Un moment passa, un deuxième moment passa. Alaric revint avec une tasse avec ce que je pouvait sentir, du thé, en sentant de plus près, du thé tout à fait normal. Confirmer est coutume lorsque son hôte n'est pas confiant de son invité. Je lui en remercia et le laissa refroidir un peu en attendant encore. Quatre moments, cinq moments, le thé était bon, quoi que relaxant et réconfortant. Plus que les autres dans tout les cas. Un sixième moment et un septième avant qu'il arrive avec de vieux bouquins poussiéreux plein les bras. Je me couvris le nez au moment où il les mit sur table.

- Il y en a d'autres, mais pour le moment c'est ce que j'ai, faîtes attention, ils sont vieux et doivent être utilisé avec soin. Il repartit avec le même sourire après l'avoir remercié. Je me demande si ce sourire est forcé....

Je poussa la poussière du premier livre avec douceur et le pris dans mes mains en lisant la couverture. - Légendes de l'époque des héros..... Un conte? Je regarde par la sorti du salon l'air confus. Bon, il l'a cherché et en sais surement plus que moi sur les livres, autant bien y jeter un coup d’œil et commencer quelque part.

Le temps passa. Un livre. Deux livres. Il me rapporta du thé. Trois livres.Cinq livres. Je pris un pause, ce thé donne vraiment envies. Neuf livres. Le soleil était déjà à moitié couché et je n'avais même pas fini la première pile qu'il m'en amena d'autres.

Je ferma le livre que j'étais entrain de commencer. Pardonne-moi Alaric, mais ces premiers livres parlent d'histoires fantaisistes de héros et de magie.Quelque chose me donne l'intuition d'y croire, mais pour l'instant je n'y comprend rien. Pourra-

Il ne me laissa pas finir qu'il ouvra la bouche en me donnant un sourire plus grand. Je vous ai donner plusieurs fois des versions différentes qui parles de l'histoire de l'ancienne époque de destruction et des héros, certes. Mais seul deux suffisaient. Je ne pensait pas que vous iriez jusqu'à en lire huit. Je testait votre volonté de savoir, tester aussi votre cœur vis-à-vis l'histoire que vous m'avez dîtes précédemment et ainsi envers les livres et la connaissance.

Je ne bougeait pas. Malgré avoir l'impression de m'être fait jouer de moi et m'être fait berné, le fait de savoir comment j'avais abordé la rencontre m'empêchait d'être en colère. Déposant le livre, je mis ma tête entre mes mains. Je l'ai surement mérité. Après un petit rire étouffé dans son sourire il repris les autres livres et quelques livres de la pile qu'il venait d'apporter.

- Alors vous n'aurez pas besoin de ceux-ci. Veuillez m'excuser d'avoir fait perdre votre temps, mais vous avez prouvé votre valeur aux yeux des livres. Je peux donc être moins contrevenant en votre présence en tant que bibliothécaire et comme hôte. Ne vous inquiétez pas pour les prochaines fois dorénavant et revenez lorsque l'envi vous y prendra. Je vais vous rapporter votre sac.

- Mh.... Merci beaucoup et encore pardon. Cela tombe bien, il doit être l'heure de manger. Je crois peut-être m'avancer un peu trop, mais pourrais-je souper à la bibliothèque? Loin des livres bien sur et si vous m'y laisser, pourrais-je avoir un couvert?

Un peu surpris de la demande. Il répliqua O-oui bien sûr, venez même manger à la table, vous y serez plus confortable.

Pardon de demander et pardon pour le dérangement. Merci beaucoup et ne vous inquiétez pas pour le repas, par l'odeur je vois que vous avez déjà commencez, cela sent bon soit-dit en passant, vous cuisinez bien, mais j'ai déjà mon repas et je n'aurai pas besoin de four, je mange crus au préalable. Je luis souris,embarrassé de la demande.

Oh c'est vrai, je ne vous ai pas avertit. Je ne suis pas seul, ma soeur reste avec moi et c'est elle qui cuisine. Elle fait aussi le thé que je vous ai servis.

Je fis surpris. Bien évidemment. Mais je le suivis à la salle à manger avec mon sac. Je m'assit en attendant le couvert. J'eus un très grand sentiment d'embarras lorsqu'il arriva avec un couvert.... remplis.... Je lui avais pourtant dit...Il me l'emmena sans gêne et s'assis alors, sa soeur suivis, petite aux cheveux long et un visage d'enfant. J'eus difficulté à utiliser les outils pour manger convenablement à table, bien qu'avoir appris... savoir utiliser est toute autres histoire... Cela faisais pourtant rire Alaric. Sa soeur toujours les yeux rivés sur son repas ne dit que «Bon appétit» et se tus le reste du repas, je devais peut-être lui faire peur vus mon apparence. Mais Alaric me fit signe de ne pas m'en faire. Apres avoir pris un semblant d'habitude à manger je peux enfin goûter ce repas, chaud, avec un étendu de savoir et peut-être trop fort d'épices pour moi, cela me brûlait la gorge. Les épices et notre race n'ont jamais fais bon ménage, mais je m'éfforcais de ne pas faire de grimace et engagea la conversation en complimentant le repas à la chef et aussi le thé de tout à l'heure. Je lui ai expliqué que je venais du Sud d'Éldorium, dans une une plaine enneigée qu'on nommais Yggdraje dans notre langue, dit le berceau des larmes. Je leur ai aussi expliqué qu'on l’appelait ainsi à cause de cristaux de chaleur, que je leur ai montré mon dernier échantillon, leur utilité et que c'est à cause de cela que nos ancêtres l'avaient appelé ainsi. Que notre déesse avait une fois pleurée, isolée du monde dans ce désert froid et que ces chaudes larmes s'étaient cristallisées et que sa chaleur se matérialisait lorsqu'on le mettait contre la chaleur de notre coeur, selon l'histoire qu'on lui donnait mais qu'importait la chaleurs vraiment. Alaric en fit mention. D'une race d'hommes animaux qui partirent suite à la seule fuite possible de tyrannie. *Tyrannie?.... Papa ne m'en a jamais fait mention... Puis le repas se fini vite. Je leur expliqua que j'avais quelqu'un a aller rejoindre, mais que je reviendrais demain. Je les aida à porter les couverts et les laver avant de m'habiller. Alaric me conduisit à la porte et me conseilla de faire attention sur la route puisque la lune s'était déjà levée. Je lui fit un signe de tête pour le remercier de tout et sortis en courant pour me rendre là-bas le plus vite possible. Une vision assez nocturne aidait beaucoup. Demain... j'irai prendre quelques provisions pour eux....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nex Tensi

avatar

Pouvoir [Aucun Pouvoir]
Arcanite 1000
Niveau 4
Armure 100
AMU Bonus : 25
Vitalité 100
VIT Bonus : 25
Mana 100
MNA Bonus : 0
Attaque 100
ATT Bonus : 150
Agilité 100
AGL Bonus : 300
[Golden Ashes Bow] +50 ATT + 25 AGL [Arbalète légerte] +50ATT +25 AGL [Casque de Cuire] +50 AGL +25 AMU [Traveler's cape]  +75 AGL [Habit du Voleur] +50 AGL +25 ATT [Gants du Paysant] +25 ATT [Red Scarf Belt] +50 AGL [Farmer's trouser] +25 VIT [bottes du voleur] +25 AGL "Ne fait pas de son lorsqu'il marche"
[Pas de bague] [pas de collier] [Pas de Relique]

Messages : 18
Point du Destin : 142
Points de destin Dépensé : 0
Date d'inscription : 14/03/2016
Age : 22

MessageSujet: Re: Grande Bibliothèque   Lun 21 Mar - 2:16

La traversé fut moins pénible et longue avec quelqu'un pour m'aider et quelqu'un pour parler. Trugues me parla de sa passion pour le modelage et l'utilité du fer à d'autres moyens que le croiser avec d'autres. Il me parla aussi de comment tout cela marchait et comment son père et lui avait vécu dans le métier de ferrailleur. Il m'expliqua aussi les idées qui lui sont parvenus en  tête et les essais et erreurs de la confection de son sac. Après une bonne heure, nous étions arrivé. J'ouvris la porte doucement en m'annonçant à haute voix.

- Alaric! Si vous m'entendez, je suis revenus et j'ai quelque chose pour vous. Pourriez-vous venir voir et m'aider à tout emmener?

Cela prit un moment, alors je referme la porte derrière nous et nous mettons tout à terre pour reposer nos dos. Puis, il vint enfin avec ses pas légers et rapides.

- Oh, monsieur Nex, ravis de vous revoir. Qu'avez-vous donc apporté en si bon matin?

Je lui montra le panier et le sac de fer avec un sourire. - Regardez par vous même.

Il se gratta la tête et regarda en premier dans le panier où pain, fruits divers et légumes divers y dormaient. Sans dire un mot il se jeta dans le sac pour y trouver de la viande fraîche et du poisson qui ne sentait pas trop encore.

- Le gros poisson est un achat personnel, mais les deux autres et tout le reste des vivres sont à vous. Pour me faire pardonner d'hier, peu importe ce que vous dîtes, et vous remercier de m'avoir si bien accueillit ensuite, en plus de m'avoir servit à manger. Ce n'était pas nécessaire, je le sais bien, mais acceptez-les sans question, cela me ferais plaisir.

Il se releva et se gratta la tête encore une fois, un peu confus et étonné d'autant de vivre pour qu'une seule rencontre.- Humm Merci, c'est vraiment gentil, je.... je ne sais pas quoi dire,je ne crois pas pouvoir refuser,se serait impoli de ma part.Dans ce cas, suivez moi. Avec un petit sourire ne sachant comment le prendre, il prit le panier et fit signe de le suivre. Ce que nous faisons jusqu'à la cuisine. Il mit le panier sur un des comptoirs et demanda de mettre le sac de fer juste à côté. Il prit les morceaux de viande pour les enrouler de peaux, pour ensuite les mettre dans un contenant,puis sorti une brique du mur pour y ouvrir un trou, entouré de brique les mit à l'intérieur et referma le trou avec la brique qu'il avait justement prit.Il fit de même avec le poisson. En rajoutant que pour ne pas que cela sente trop, nous le mangerions se soir. Pour les légumes, il les mit aussi dans des peaux mais les laissa dans une armoire. Il mit alors les fruits dans un grand bol pour les illustrer dans la cuisine.

- Je me permetrez de prendre une de ces pommes bleue, j'en avais acheté une pour moi aussi. Et les pains, je n'ai pas compté combien il y en a, mais ils sont un cadeau du boulanger à la cité. Les premiers pains du levé du jour. J'en pris un et le donna à Trugues. - J'aimerais que tu en prenne un avant la route, pour ton aide qui est très apprécié,sans toi je serais encore très loin d'ici avec de la viande entre le mains.

Il me remercia en le prenant avant de prendre son sac et prendre son départ.

- Alaric, ne vous inquiétez pas pour les dépenses, ce ne sont guère de grosses dépenses pour moi, après ce vous m'avez donné et l'aide que vous m'apportez et que vous m'apporterez, vous et votre soeur, à la bibliothèque. Sur ce, sans indiscrétion, je vais recommencer mes recherches, même si vous ne me jouerez peut-être plus de tours, je crois quand même que des recherches aussi vagues ne vont guère être rapides. Je le salua et partis pour le salon. Je repris mon sac à l'entré, bus un peu d'eau et alla au salon recommencer d'où j'en étais.

Après seulement deux livres de d'autres légendes concernant l'apparition du mana et des héros, je tombas sur la matérialisation du mana et de sa source, sa formation en cristal et son état d'énergie. Je ne compris seulement que les plus brèves informations à propos de sa source et de sa cristallisation, puisque j'en avais été témoin de vue et d'expérience. Alaric m'apporta quelques autres livres et repartis. Trois livres sur ce sujet, je commençais à tanguer, dû au manque de repos de mon corps, mais je devais continuer, je ne pouvait pas dormir dans cet endroit. Quatrième, cinquième.... sixième....

Après un moment, juste après midi. Alaric vint au salon pour savoir si son invité avais déjà manger. Sans réponse, il étais assis, livre fermé sur ses genoux mains par dessus, sa tête tangué sur le côté sur son épaule, appuyée sur le coussin du banc du divan. Il respirait lentement, Il dormait... Il prit donc doucement le livre de ses mains pour le poser sur la table et poussa lentement les jambes et la queue de ce jeune homme d'un côté et sa tête de l'autre tout doucement pour venir poser son corps sur son long en prenant soin d'y mettre un coussin qu'il y avait aux deux extrémités du divan, sous sa tête pour que ce dernier soit plus confortable pour se reposer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nex Tensi

avatar

Pouvoir [Aucun Pouvoir]
Arcanite 1000
Niveau 4
Armure 100
AMU Bonus : 25
Vitalité 100
VIT Bonus : 25
Mana 100
MNA Bonus : 0
Attaque 100
ATT Bonus : 150
Agilité 100
AGL Bonus : 300
[Golden Ashes Bow] +50 ATT + 25 AGL [Arbalète légerte] +50ATT +25 AGL [Casque de Cuire] +50 AGL +25 AMU [Traveler's cape]  +75 AGL [Habit du Voleur] +50 AGL +25 ATT [Gants du Paysant] +25 ATT [Red Scarf Belt] +50 AGL [Farmer's trouser] +25 VIT [bottes du voleur] +25 AGL "Ne fait pas de son lorsqu'il marche"
[Pas de bague] [pas de collier] [Pas de Relique]

Messages : 18
Point du Destin : 142
Points de destin Dépensé : 0
Date d'inscription : 14/03/2016
Age : 22

MessageSujet: Re: Grande Bibliothèque   Sam 26 Mar - 22:06

J'étais dans un désert blanc et noir, il y avait Papa et Maman qui se réchauffait entre eux aux côtés d'un feu où Grand-frère racontait ses prouesses de chasse de cette semaine et il y avait moi. Jonché vers le feu pour écouter Grand-Frère, j'étais ébahi par ses histoires. Puis, le feu avait l'air de s'éteindre tout doucement. De plus en plus que le feu rapetissait, de plus en plus que la noirceur prenait place autour de Grand-Frère sans qu'il réagisse et j'entendais de plus en plus un bruit bizarre qui m'empêchait de l'entendre. Il disparu, je me tournait vers Maman et Papa. Papa n'était plus là et Maman affichait un petit sourire devant le feu. Le feu s'éteingnait encore et encore pour laisser Maman embarquer, elle aussi, dans la noirceur de l'environnement, avant de ne plus la voir elle me regarda alors pour ouvrir la bouche, feingnant de dire quelque chose, mais je ne l'entendit pas. Je vis ses cheveux, ses yeux un peu triste et son sourire en me disant une dernière chose avant de ne plus la voir.... '' Nous t'aimons.''.... Je ne vis plus rien autour de moi, ni le bois brûlé, ni ma famille, ni la neige.... J'étais seul dans une noirceur, un silence long sans signification... Puis j'entendis comme de l'argenterie sur un couvert, en me retournant, j'ouvris les yeux... Il y avait de la lumière qui passaient à travers des fenêtres devant moi, bizarrement de côtés.... Il y avait aussi une odeur que j'ai connu récemment, celui du thé de la bibliothèque et une autre assez douce et sucrée. Je clignai des yeux pour ensuite me lever lentement et regarder autour de moi. La bibliothèque, j'y étais, je me suis surement endormi.... Encore un petit coup d'oeil et j'y vis une assiette sur la table avec de petites forme avec des triangles qui ressembles à des oreilles de lapins, puis un verre avec de la vapeur qui sortait de son centre. Je me frottais les yeux de mon bras libre en même temps et je me suis arrêté en voyant quelque chose de rosé voler au vent et y regarder la source, quelqu'un que je ne m'attendait pas. Prudence était là de l'autre côté de la table, les yeux frétillants mais coupable, une main fermée et gênée devant sa bouche et l'autre devant elle, celle-ci un peu moins fermée,mais toujours aussi songeur. Je regardai où ses yeux étaient si fixés et je vis ma queue qui y battait le vent lentement. En arrêtant, elle sortis de ses rêves et lâcha un petit couinement en voyant que j'étais réveillé. Elle regarda alors ses pieds, les mains maintenant au centre d'elle. Je souris en m'assoyant et me frottant les yeux, encore un peu endormis.

- Tu aime les animaux? Elle ne fit aucun geste, mais je sentais qu'elle frémissait. Alors je me suis m'y a battre le vent avec ma queue touffue de fourrure. - Tu peux venir toucher la fourrure, cela ne me dérange pas, si cela peux te faire regarder en avant et te faire plaisir. Tu n'a pas besoin d'avoir peur, je ne mord pas et de toute manière je ne crois pas pouvoir faire quoi que se soit dans l'état que je suis.

Cela prit un petit moment avant qu'elle fit un pas, un autre pour un deuxième. Elle releva la tête un petit peu en serrant ses mains contre sa poitrine. Elle arriva enfin à son cinquième pas, devant ma queue, que je fit soulever en l'air pour qu'elle puisse l'atteindre sans trop bouger. Elle lâcha une de ses mains pour l'approcher et doucement toucher ma fourrure. Je ne sais pas quelle sensation a ma fourrure pour les autres, mais elle devait l'aimer. Elle se décontracta de plus en plus, en caressant les poils de façon moins machinale pour ensuite y mettre son autre main , encore très doucement. Elle fit un petit sourire avec ses yeux encore frétillants. Je fit un sourire aussi en prenant une pièce de l'assiette sur la table. C'était de la pomme, la pomme bleue que j'avais apporté plus tôt dans la journée. C'était une forme intéressante pour un morceau de pomme. J'en fit qu'une bouché. Elle était délicieuse, elle avait bon goût et c'était plaisant à chaque croqué comme l'odeur qu'elle dégageait. Je la regardait, encore souriante.

- Merci beaucoup pour la pomme et le thé Prudence.

Elle eu un sursaut et arrêta toute action, rougissant en faisant un petit couinement. Elle se retira en faisant un petit signe de tête sans croiser mon regard et sortis vite du salon.

- Hahaha, c'est mignon. je me demande pourquoi elle est s'y gênée. Mais je ne devrait pas aborder le sujet, ce serait impoli de s'infiltrer dans leur vie de cette manière. Je me grattai la tête pour essayer de me souvenir dans quel livre je m'était endormi. En y repensant, je n'avais pas mit le livre de la sorte n'y prit un coussin pour ma tête, ni même me coucher.....

- Bon, j'imagine que c'est le livre duquel je me suis endormi. Je devrais continuer..

Alaric arriva quelques instant après que Prudence soit parti, d'autres livres en mains, il m'expliqua la situation qui s'était produite et je le remercia en lui expliquant pourquoi j'étais si fatigué. Après avoir parler un moment, il repartit pour chercher d'autres livres. Je continua pendant un bon moment en lisant plusieurs autres livres. Au fur et à mesure que les mots revenaient et que d'autres apparaissaient, ce ne fit que peu de sens, mais peu n'est mieux que rien. Plus et encore plus de livre, ma tête ne voulait pas comprendre plus que la théorie et ses mots et les histoires qu'on racontait sur le mana. Les exemples que je pus comprendre et qui était en lien avec le mana est que ceci est une forme d'énergie qui permet d'influence une matière au point où il est visible à l’œil nu de différentes manières, que se soit des flammes, de l'eau qui bouge, affecter les sens, le vent, créer de la lumière et même guérir. À part dans les histoire où on parle de personnes qui peuvent utiliser ce mana, ces Fallens. Mais, il n'y a rien sur des faits, sur des explications précises qui pourraient m'aider. Malheureusement, je n'ai pas d'autres pistes que ces livres, il va bien falloir continuer.

L'heure du souper arriva très vite, ils m'invitèrent encore une fois.
Cette fois-ci, j'manger avec l'argenterie était beaucoup plus facile, sachant comment les utiliser correctement. Je fis quelques fois battre ma queue sans jeter de coup d'oeil à Prudence, pour lui faire plaisir et peut-être la faire sourire. Mais, cela ne changea rien au souper où Alaric et moi nous parlions de ci et de cela. J'arrêtai de manger, pensif, avant de regarder Alaric.

- Alaric, pardon de demander cela à table, mais je me posait la question. Sais-tu ce qu'est une orbe de savoir?

Il s'arrêta net et me regardant. - En parti, je sais ce que c'est à partir de livres, mais pas plus que ça. Je ne crois pas t'avoir donné un livre qui en parlait, où as-tu connu ce mot?

- C'est quelque chose que j'ai entendu lors d'un de mes passages pour le troc avec ma tribu étant plus jeune.

Il me regarda un instant avant de continuer. - C'est une relique très ancienne, avant même de l'histoire de la grande guerre des Fallens. Il s'agit d'une orbe où on peux y stocker le savoir d'une civilisation. Autres que ça je ne sais pas ce que ça fait. Mais d'entendre ce mot autres qu'une connaissance par des livres, c'est assez peu commun.

- Aurais-tu des livres sur cette... civilisation?

- Oui,certainement. Je te les apporterai.

- Merci beaucoup, se sera apprécié.

Cela prit un moment avoir de recommencer à parler de tout et de rien. Tant ne pas pouvoir trouver d'autres réponses sur le mana, autant chercher une autre réponse à une autre question. Pourquoi ce vieux fou avait-il utiliser cette machine et pourquoi nous avoir fait avaler autant de cristaux de mana d'un seul coup... Le dîner se termina. La vaisselle terminée, j'entreprit la marche jusqu'à la porte quand Alaric m'arrêta.

- Monsieur Nex, je vois que vous allez avoir beaucoup de recherches à faire et à entreprendre. Je pourrais peut-être faire quelque chose pour tout vos déplacement jour et nuit qui coupent vos recherches. Par contre, ma soeur et moi avons un service à vous demander. Il y a une jeune demoiselle qui est venu il y a quelque temps et qui a emménager de façon permanente ici. Elle travaillera pour la bibliothèque elle aussi, mais pour le moment, le lendemain de son emménagement elle nous a dit qu'elle revenait avant que la nuit tombe, mais hélas elle n'est pas revenu. Si vous pourriez la retrouver, je pourrais demander votre emménagement que pour le temps de vos recherches. En somme, nous pourrions vous emménager un des anciens bureaux de lecture aux côtés du salon, vous y auriez accès, au salon et à la bibliothèque, en tout temps. Nous reparlerons de comment nous payer lorsque ce sera fait. Acceptez-vous de nous aider?

Je me retournit, un peu stupéfait de la demande. - Oui, bien sûr, j'accepte volontier, de plus que vous faîtes beaucoup pour moi. J'irai demain matin à la première heure. Avez-vous quelque chose pour la reconnaître?

- La jeune dame, est une femme féline, avec des oreilles et une queue de chat, un peu comme votre race. Assez petite, cheveux bruns et longs. Vous la reconnaîtrez facilement puisqu'elle porte avec elle deux cimeterres. Cherchez un cottage, c'est l'endroit où elle devait aller. Merci beaucoup de votre gentillesse et je prit pour votre retour et le sien.

- Merci à vous. Je reviendrez le plus vite possible.

Je me suis mit sur mon chemin vers la maison de Dartan et Nana. Sur le chemin j'entendis le chant des loups au loin avec la lune qui voulait faire surface.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Grande Bibliothèque   

Revenir en haut Aller en bas
 
Grande Bibliothèque
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arcanium :: Eldorium :: Cité D'Eldoria-
Sauter vers: